La navigation sur ce site n'est pas optimisée pour votre navigateur

Veuillez utiliser une version récente de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari ou Microsoft Edge pour profiter au mieux de l'expérience.

Trouver un navigateur moderne
Menu

RECHARGE À DOMICILE

L’idéal lorsqu’on roule en électrique est d’avoir la possibilité de recharger à domicile. Les prérequis étant d’avoir un endroit privé où garer son véhicule (parking ou garage) et d’avoir accès à une alimentation électrique. Si ces deux critères sont satisfaits, plusieurs solutions de recharge s’offrent alors à vous.

Pour vous aider dans le choix d’une d’entre elles, retrouvez ci-dessous un tableau comparatif des puissances de charge les plus courantes dans le cas d’une recharge à domicile.

https://cms.resa.be/app/uploads/2022/02/banner-site-web-ecomobilite3.jpg

Tableau comparatif des puissances de charge les plus courantes dans le cas d’une recharge à domicile

infographie mobilité électrique

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

De quelle puissance ai-je besoin ?

En se référant au tableau ci-dessus et sachant que la distance moyenne parcourue en voiture en Belgique est de 35 km par jour, la recharge via une prise domestique standard (donc sans borne) et au moyen du câble fourni avec le véhicule répond parfaitement à la demande pour la grande majorité des personnes. En effet, il suffit de 3 heures de charge quotidienne pour récupérer les 35 km effectués. De plus, il s’agit de la solution la moins couteuse et la plus simple car elle ne nécessite en général aucune adaptation de votre installation électrique (un problème de « neutre » manquant peut tout de même survenir dans certains cas, voir section Types de raccordement).

C’est donc la solution à privilégier si cette recharge à basse puissance correspond à vos besoins quotidiens. Contrairement aux idées reçues, il n’est donc pas forcément nécessaire d’investir dans une borne pour recharger son véhicule électrique. C’est d’autant plus vrai pour les véhicules hybrides qui sont généralement équipés d’une petite batterie (de l’ordre de 10 kWh) et sont souvent limités à des recharges à basse puissance (3,7 kW, voir section Types de raccordement pour plus d’informations).

Du point de vue de la durée de vie de la batterie, il est également intéressant de favoriser des recharges à basse puissance. En effet, une puissance plus élevée échauffe davantage la batterie et en accélère son usure à long terme.

Enfin, si vous en avez la possibilité, un facteur intéressant à prendre en compte également est la recharge sur votre lieu de travail. Celle-ci permet en effet de compléter la recharge à domicile dont la puissance nominale et les coûts associés pourraient alors être réduits. Charger son véhicule au travail présente également l’avantage d’utiliser le réseau en journée à des heures où ce dernier est souvent moins sollicité.

Remarques
Faites vérifier par un électricien que la prise domestique que vous utiliseriez pour recharger votre véhicule a bien un circuit dédié dans votre tableau électrique. Sinon vous risquez de surcharger un départ déjà utilisé pour d’autres besoins domestiques et d’en faire déclencher le disjoncteur.

(*) Concernant la recharge via une borne de 7,4 kW, bien que le raccordement au réseau recommandé soit du tétraphasé (c’est-à-dire triphasé + neutre), RESA peut dans certains cas et après étude, autoriser que la recharge se fasse en monophasé 32A. Cela permet alors d’éviter les coûts d’une conversion en tétraphasé. Au-delà de 10 kW, un raccordement tétraphasé devient obligatoire.

Que se passe-t-il si je passe beaucoup de temps sur la route ?

Pour un usager parcourant quotidiennement plus de 100 km et ne pouvant recharger son véhicule qu’à son domicile, il peut être judicieux de s’orienter vers l’installation d’une borne permettant une recharge plus rapide, sous réserve de réunir deux conditions :

  • le véhicule doit pouvoir accepter une telle puissance (vérifiez la puissance de recharge maximale de votre véhicule, par exemple via le site ev-database.org)
  • le raccordement au réseau et l’installation électrique de l’habitation doivent être compatibles (adaptations à prévoir dans le cas contraire, voir section Types de raccordement pour plus d’informations)

Enfin, pour installer une borne, l’intervention d’un professionnel est hautement recommandée. Plusieurs options s’offrent à vous :

  • faire appel à un électricien pour installer la borne que vous vous êtes procurée préalablement,
  • faire appel à une société spécialisée dans l’installation de bornes,
  • faire appel au concessionnaire qui vous a vendu le véhicule,
  • faire appel à votre fournisseur d’énergie (certains proposent ce service).

En ce qui concerne la durée de l’intervention, comptez en moyenne une demi-journée pour l’installation de la borne.

Remarque
La CWaPE impose que l’installation d’une borne de recharge soit notifiée au gestionnaire de réseau. Plus d’informations à ce sujet dans la FAQ.

Coût de la recharge à domicile ?

Prenons l’exemple d’un usager qui parcourt 13.000 km par an, c’est-à-dire environ 35 km chaque jour de l’année. Considérant une consommation électrique moyenne du véhicule de 0,2 kWh/km (explication plus bas), cela donne une consommation électrique annuelle de 2.600 kWh/an (ce qui correspond approximativement à la consommation électrique annuelle d’un petit ménage).
Si on prend un coût moyen de l’électricité de 0,30 €/kWh, cela donne alors :

  • 780 €/an pour parcourir 13.000 km

  • 65 €/mois pour parcourir 1.100 km

  • 6 €/100 km

À titre de comparaison, si on roule avec une voiture thermique consommant 6 litres/100 km et qu’on considère un coût du carburant à la pompe de 1,5 €/litre, on obtient un coût de 9 €/100 km, soit un coût 50% plus élevé pour la voiture thermique.

Une consommation électrique moyenne du véhicule électrique de 0,2 kWh/km a été considérée ici. Il s’agit de la consommation moyenne d’un modèle électrique standard en conduite mixte. Cette consommation peut varier significativement selon : le poids du véhicule (attention aux SUVs), la température extérieure (voir paragraphe suivant) et le type de conduite.

Bon à savoir sur la recharge

Voici quelques éléments clés à retenir :

  • Une fois arrivée approximativement à 80% de charge, la puissance de charge chute rapidement et le temps de charge s’allonge considérablement (comme le montre le graphique ci-dessous). Le temps pour obtenir les 20% de charge manquants pourra même être plus long que le temps qu’il a fallu pour charger de 0% à 80% !
  • Pour préserver au mieux la durée de vie de la batterie, certains concessionnaires recommandent de ne pas la recharger au-delà de 90% si vous pouvez vous passer de ces 10% d’autonomie. De même, il est également conseillé de ne pas descendre en-dessous de 20% de charge en général.
  • La température de fonctionnement idéale de la batterie se situe autour de 20°C. Attention donc si vous laissez votre voiture stationnée à l’extérieur en hiver, car les temps de recharge s’allongent au plus il fait froid. De plus, une perte d’autonomie de l’ordre de 20% est souvent à déplorer par grand froid. Dans le même ordre d’idées, une canicule peut aussi faire fondre l’autonomie de votre véhicule. Planifiez donc bien vos trajets en prenant une marge de sécurité sur l’autonomie lors de températures extrêmes afin d’avoir la garantie d’arriver à bon port.

graphique mobilité électrique